Le Fou numérique

La rubrique du

Les Blancs sont mieux!

Problèmes de mémoire

A Sélestat

Un Tigre dans le moteur

Shredder 6 "Classic"

A Sélestat (le retour)

Le Fou du Roi a 3 ans

Plan simplifié du site

Le Forum du Fou

Site search Web search

powered by FreeFind

La Rubrique du Fou

Avril 2001

Le Fou du Roi

A Sélestat Sélestat

Sélestat (Schlesstadt), ancienne ville de la Décapole, capitale des Humanistes, accueille dans sa belle vieille ville un Open International. Les habitants ont hérité de leurs ancêtres du Moyen Age le sens de l'hospitalité. Hélas, les obligations du joueur ne permettent pas de visiter cette ville au cœur de l'Alsace. Le Haut-Koenigsbourg et les villages pittoresques du vignoble alsacien devront attendre notre visite pour une autre fois.

La Bibliothèque Humaniste

Bibliothèque Humaniste

Le Haut-Koenigsbourg

Le Haut-Koenigsbourg

Cette année, c'était la troisième fois que je participe à ce tournoi. Comme d'habitude, le rendez-vous est donnée à la salle Sainte Barbe, à l'intérieur de la Vieille Ville. Quand j'avais vu sur le Babillard de Notzaï qu'il y avait déjà 160 pré-inscrits, j'avais eu des doutes sur la capacité de la salle. J'avais complètement oublié la grande salle du rez-de-chaussée. Finalement les 205 participants se sont répartis sur les deux salles. Je devrais dire les trois, car au deuxième étage, se trouve une grande salle d'analyse avec une buvette. Et encore j'oublie l'endroit où on avait de sérieuses chances de me trouver assez fréquemment: le petit coin "fumeur". Une des raisons à ce que j'aime bien cet Open est justement ces conditions d'accueil. Celles-ci participent à la réussite de cet évènement.

Pour l'habitant de l'Outre-Forêt (au nord de la forêt de Haguenau), Sélestat a un inconvénient, se situer de l'autre côté de Strasbourg. Les rondes étant programmées le matin à 9 heure, la perspective de traverser les bouchons de Strasbourg n'est guère réjouissante. C'est pour cela que j'ai pris mes quartiers dès la veille dans une petit hôtel à 5' à pied de la salle. En fait, c'est une bonne excuse pour pouvoir passer quatre jours en célibataire!

Premier jour (jeudi)

Les inscriptions et contrôles sont prévus de 8h30 à 9h30, la première ronde à 10h. Après un petit déjeuner copieux, je me décide à pointer vers 9h. C'est Sandrine Brunstein, mon ancienne équipière d'Obernai, qui m'accueille. Elle est arbitre stagiaire sur le tournoi. La formalité est réglée rapidement, j'avais procédé à l'inscription par correspondance.

Au fur à mesure des arrivées, j'en profite pour saluer des anciennes connaissances. Une mauvaise habitude à Sélestat, la première ronde n'arrive pas à débuter: et encore quelques cigarettes de trop! Finalement à 10h45, je prends le chemin du rez-de-chaussée pour le premier match. Mon 1299 se révèle être un adulte. Comme beaucoup de papas accompagnateurs, il s'est retrouvé un jour avec une licence en poche (on ne sait jamais) et commence une carrière de joueur sans trop savoir pourquoi. C'est le genre d'adversaire dont je me méfie toujours. A force de fréquenter les salles de jeu, il a accumulé un savoir qui n'a rien à voir avec son ELO. Mais avec les Blancs et une Sicilienne B22, j'arrive à terminer sur une victoire vers 13h. C'est la première fois que je commence à 1 point à Sélestat.

L'occasion se présente de voir ce que propose, la buvette. Finalement, je me contenterais d'un sandwich, le petit déjeuner tient encore au corps.

Deuxième ronde à 16h45. Les aléas du premier jour font que l'emploi du temps est un peu bouleversé. Mon opposant n'est pas un cadeau. Christian Riotte, encore un ancien coéquipier d'Obernai, avait déjà un ELO à plus de 2000. A l'époque où je sévissais dans la cité d'une bière célèbre, il jouait au premier échiquier de l'équipe fanion. Ces premières rondes sont consacrées à mes ouvertures favorites. Avec les Noirs je joue un Gambit de Budapest. Mais je n'ose jouer 3...Ce4 et choisis de rester à la variante principale 3...Cg4. Et dans la finale de Tours et un pion de moins, je préfère ne pas vérifier la technique de Christian.

La première journée s'achève sur un score équilibré et une bière que je laisse Christian payer: le privilège du vainqueur :-)

Deuxième jour (vendredi)

A compter d'aujourd'hui les horaires sont respectés: rondes à 9h et 15h.

Gros morceau dès le matin: un 2000. Une grosse bêtise au 31.coup dans une Petrov annule tous les espoirs d'un coup après trois heures de jeu.

Aujourd'hui au menu: Choucroute garnie. Et on peut dire que pour 30Francs ce n'est pas du vol. Il y a même un Waedele (jambonneau). Évidement une bière pour faire passer. Notre plat régional aura un succès mérité jusqu'à la fin du tournoi!

L'après-midi après 45' de jeu, j'ai dû maté une gentille jeune fille à 1199 en 30 coups dans une Sicilienne très peu académique.

Troisième jour (samedi)

Il a neigé abondamment durant la nuit. Mais malgré le week-end, à 7h du matin les rues et les trottoirs de la cité sont déjà déblayés. Certains concurrents auront des problèmes de parking non à cause de la météo mais en raison du défilé du Carnaval prévu en fin d'après-midi.

Avec mes 2 points acquis lors des deux premières journées, je me vois opposé à un 1860. Un niveau ELO qui ne me conviendra finalement très peu. Mon adversaire se trouvera dans un Zeitnot difficile dans une Défense Nimzowitsch du Pion Roi. Mais c'est moi qui ferai les frais d'une partie de 4h15'

Ai-je jouer trop longtemps le matin? En tout cas l'après-midi, j'ai réussi la plus mauvaise partie de ce tournoi face à un 1320 motivé. J'ai réussi à me sortir d'un réseau de mat, mais finalement au 36.coup, j'ai préféré abandonné une partie que je n'avais pas mérité de gagner dans un Zeitnot de mon opposant.

Au bout de six rondes, je me retrouve avec 2 points et je ne peux donc plus égaler ma "performance" de 1999 avec 3,5 qui m'avait valu un bond de 120 points au classemment ELO et la première place des moins de 1499.

Quatrième et dernier jour (dimanche)

Plus qu'une ronde, mais déjà l'envie de jouer a disparu. La motivation n'y est vraiment pas. Je me vois opposé un 1370. Un Gambit Écossais un peu particulier me permet sur un sacrifice douteux de mon adversaire de gagner facilement mon 3ème point. Je finis ce tournoi sur un résultat très mitigé. Malgré un score presque égal, ma performance tombe dans les profondeurs.

Conclusion

Même avec des résultats sportifs un peu en-dessous, j'aime toujours revenir à Sélestat. C'est d'ailleurs le tournoi dont je recherche la date dès le début de la saison. Et si l'année prochaine, je réussis à avoir des congés dans cette période, il y a de fortes chances qu'une fois de plus, je m'y rendrai.

Le classement complet est disponible sur le site du CEBR. Jean-Marie Gerthoffert a mis le site du Comité régulièrement à jour pendant toute la durée de l'Open. Dommage que personne n'ai jugé utile de faire plus de publicité à ce fait. La photo ci-dessous provient d'ailleurs de sa page consacré au tournoi.

Jean-Marie Gerthoffert en pleine réflexion

Jean-Marie Gerthoffert à Sélestat

Le bulletin de l'Open International est disponible chez le sympathique Président Rachid Heddache

Postez les questions ou les commentaires dans le Le Forum du Fou.