Le Fou numérique

Les notions de base de 

Stefan Meyer-Kahlen 

è

Peter Schreiner

Graphique, mise en page et illustrations repris du site du Schachclub Leinzell avec l'aimable autorisation de Klaus Schumacher

Traduit de l'Allemand par Patrick Buchmann avec l'aimable autorisation de Stefan Meyer-Kahlen


UCI Engines Ligue

Matchs et tournois entre Engines

Le Système du Suisse

Téléchargement

Les modules

Comment faire...

Les liens

Plan simplifié du site

Archives

Le Forum du Fou

 

Site search Web search

powered by FreeFind

Schachclub Leinzell

Le format de fichier EPD

de Peter Schreiner - Juillet 2000

 
Ceux qui s'intéressent depuis un certain temps aux échecs électroniques doivent se souvenir à ce qui était une vraie plaie aux débuts des échecs sur PC: chaque programme d'échecs utilisait son propre format de fichier qui était bien sûr incompatible avec tous les autres programmes. Il manquait tout simplement d'un standard pour la sauvegarde de parties et de positions. Entre temps la situation a changé du tout au tout. Il existe toujours divers formats de données mais leur nombre est devenu visiblement plus réduit. Beaucoup d'utilisateurs ont souvent affaire avec les formats de données CBF et CBH de ChessBase, dont le premier nommé, le format CBF développé en 1988 prend une place de quasi standard car il est pris en compte par beaucoup de programmes d'échecs.
 
Le problème fondamental pour les programmeurs en échecs est que le format des données et la structures de celles-ci des programmes commerciaux ne sont en règle générale non documentés et pas disponibles librement. A partir de ce constat, des formats de données se sont développés, dans les échecs électroniques, qui se basent sur du pur texte ASCII pour pouvoir sauvegarder aussi bien des parties que des positions d'échecs.
 
Le standard pour l'enregistrement de parties d'échecs complètes (notations) est le format PGN. Dans un fichier PGN qui peut être lu et aussi modifié avec n'importe quel éditeur de texte, il est possible de sauvegarder une partie en particulier ou même plusieurs parties dans un fichier.
 

 

Le format EPD

A l'inverse du PGN, le format EPD, également basé sur Ascii (texte simple) et très bien adapté pour l'enregistrement de positions d'échecs, est moins courant pour beaucoup d'utilisateurs. En plus d'une intégration relative simple dans un programme d'échecs de ces formats (bien documentés!), aussi bien le PGN que l'EPD offrent justement à l'ère d'Internet quelques avantages que nous voulons vous montrer dans le texte qui suit.
 
Voyons d'abord une entrée d'un fichier EPD qui peut contenir facilement plusieurs de ces éléments (Strings):
 
rn1qr1k1/1p2bppp/p3p3/3pP3/
P2P1B2/2RB1Q1P/1P3PP1/R5K1
w - - bm bxh7;

 
Ceci peut sembler de prime abord un peu critique pour l'utilisateur, un programme avec un interpréteur au format EPD lit cette ligne de texte comme une position sur un diagramme.
 
Nous ne voulons et ne pouvons donner une description complète du standard EPD ici. Vous pouvez télécharger le fichier ZIP avec la documentation du standard EPD en cas de besoin. Pour une meilleure compréhension, les renseignements suivants:

  1. Chaque définition de position dans un fichier EPD est inscrite sur sa propre ligne.

  2. L'échiquier est représenté de la gauche en haut vers la droite en bas.

  3. Les rangées de l'échiquier sont toujours séparées par un slash (/).

  4. Par principe les dénominations anglaises des pièces (KQRBNP) sont utilisées.

  5. Les pièces blanches sont représentées en majuscules et les noires en minuscules sur l'échiquier.

  6. Les cases vides, ou le nombre de cases vides sont représentés par un chiffre à l'intérieur d'EPD.

  7. Quand la position sur l'échiquier est définie, on introduit un espace puis le trait est indiqué pour la position. "W" les Blancs ont le trait, "B" pour les Noirs. Il faut encore définir les droits au roque.

  8. "K" pour le petit roque blanc, "Q" pour le grand roque blanc, pour les droits au roque des Noirs on utilise les mêmes lettres mais en minuscule.

Jusque là tout est assez compréhensible. Il faut maintenant dans EPD tenir compte d'une éventuelle possibilité de prise en passant. Mais nos ne voulons pas devenir trop technique. Le standard EPD est très bien documenté et le fichier correspondant est par ex. compris dans le téléchargement de l'outil Freeware EPD2Diag.
 
Comme utilisateur, vous devez prendre note que EPD sont des fichiers texte qui contiennent des descriptions de positions. Il n'y a pas plus à savoir pour l'instant pour une utilisation du format EPD. Que peut-on faire avec le format EPD? Si vous surfez souvent sur Internet et visitez des fora ou des sites d'échecs, vous serez confronté relativement souvent au format EPD.
 
Examinons cela à l'aide d'un exemple pratique. Dans la rubrique News du site de la firme Millennium 2000 vous trouverez un court article sur le tournoi IPCC 2000 à Paderborn qui a été remporté par Shredder. A côté du texte et de la notation de partie est aussi affichée la position ci-contre dans laquelle Shredder a pu placer une assez belle combinaison.
 
Vous voulez à présent reporter cette position dans votre programme d'échecs. Pour cela, il est nécessaire de ressaisir la position dans le programme. Mais observons plus attentivement la page de Millenium, nous voyons sous le diagramme un élément qui nous est familier grâce à la description plus haut, une ligne au format EPD qui contient exactement la position du diagramme présenté:
 
r1br2k1/ppp2q1p/nb3p2/6p1/2PN1B2/2P2B2/P1Q2PPP/3RR1K1 w - g6 bm nc6!;
 
Comment pouvons-nous utiliser ce string EPD dans un autre programme d'échecs aux fins d'analyse? La solution est simple: sélectionnons la description Ascii à l'aide de la souris et copions la dans le Presse-papiers avec la combinaison de touches Ctrl-C. Et maintenant comment utiliser cette information dans un autre programme d'échecs? Pour cela il existe selon le programme plusieurs solutions, mais avant tout quelques fonctions élémentaires:
 
1.) Démarrons n'importe quel éditeur de texte par ex. le Bloc-notes de Windows. Choisissons dans le menu ÉDITER la commande COLLER. Et zou, le string EPD est dans l'éditeur. Sauvegardons le string EPD sur le disque dur. Veuillez faire attention à utiliser l'extension (fin du nom de fichier) *.EPD. Ce fichier EPD peut être lu par chaque programme d'échecs puisque celui-ci peut manipuler ce format!
 
2.) Une possibilité supplémentaire est possible avec le Presse-papiers par l'échange d'informations sans passer par l'enregistrement de données. Beaucoup de programmes d'échecs, par ex. Shredder ou Fritz, utilisent ce standard Windows pour échanger rapidement des données. Cette procédure et d'autres options des programmes d'échecs les plus importants seront présentées plus loin dans le texte.
 
Au cas où vous ne sauriez pas ce qu'est le Presse-papiers et comment l'utiliser, quelque mots à ce sujet. Au risque d'ennuyer les utilisateurs avertis, nous aimerions décrire au moins succinctement le processus. Une fonction élémentaire de Windows est l'action successive de Coller-Copier. Les combinaisons de touches Crtl-C (Copier) et Ctrl-V (Coller) sont par défaut sous Windows. Avec la combinaison de touches Ctrl-C vous copiez un objet marqué - qui peut être du texte, une image ou aussi bien sûr un string EPD - dans une zone réservée de la mémoire, le Presse-papiers. Avec la combinaison de touches Ctrl-V, vous collez l'objet préalablement copié depuis le Presse-papiers dans l'application de votre choix. Cette technique est pris en compte par tous les bons programmes Windows par ex. les éditeurs de texte, les programmes de dessins et par quelques programmes d'échecs.
 
Dans le format EPD, il existe même la possibilité d'insérer des commentaires. Revenons au string EPD de notre exemple précédent. A la fin de la ligne se trouve "bm nc6". Le raccourci "bm" est mis pour "best move" et donne le bon coup (du moins le bon coup supposé). "N" est l'initiale utilisée dans la notation algébrique anglaise pour Cavalier, le coup optimal indiqué dans la position plus haut est donc Cf6! Certains programmes, comme par ex. Rebel ou Shredder, tiennent compte automatiquement lors de l'analyse d'un ou plusieurs strings EPD de ce commentaire et indiquent directement dans le Logfile si la solution indiquée dans le commentaire est trouvée ou non!
 
Voyons à présent comment les programmes commerciaux les plus connus utilisent le format EPD et quelles options sont offertes.
 

 

Fritz 5.32/6.0 voir ChessBase 7.0

Les nouvelles versions de Fritz peuvent manipuler aisément le format EPD. Nous avons aborder plusieurs fois le sujet lors de descriptions de ChessBase 7.0 et Fritz 5.32/6.0. La prise en compte de EPD est néanmoins cachée subtilement au fond du programme, ainsi on cherche désespérément dans la boîte de dialogue du choix des bases de données un support des fichiers EPD.
 
On aboutit par un clic droit dans la liste de parties du mode base de données. Par l'option importer position EPD, on peut insérer un fichier EPD de n'importe quelle taille et le convertir dans le format propre CBH. L'importation est donc bien résolue, mais Fritz déplore un vrai manque dans le cas où l'on voudrait exporter plusieurs positions, par ex. une base de données de position, dans le format EPD. Ceci n'est pas possible d'un coup un seul et l'exportation ne fonctionne qu'avec la méthode suivante:
 
Admettons que vous ayez analysé une position intéressante avec Fritz ou sous ChessBase. Vous voulez à présent analyser celle-ci dans un autre programme ou insérer le string EPD dans un mail. Changez en mode de saisie de position par la touche "S", sous ChessBase 7.0 appuyez Ctrl-Maj-S. La fenêtre de dialogue de saisie de position est affichée avec la position actuelle sur l'échiquier.
 
Pour nos besoins, c'est le bouton caché dans le coin droit de la fenêtre Copy FEN qui est primordial. Ainsi la position en cours sur l'échiquier est copier dans le Presse-papiers. Vous pouvez placer à présent le string EPD exactement où vous en avez besoin. Ceci peut être un document texte (par ex. un mail) ou aussi un autre programme d'échecs qui supporte l'EPD.
 
Fritz ne rend pas possible uniquement l'exportation par le Presse-papiers. Vous pouvez reprendre un string EPD c à d une position directement depuis le Presse-papiers dans Fritz. Supposons que vous ayez reçu un mail contenant un string EPD. Vous le copiez dans le Presse-papiers et vous passez comme décrit plus haut dans la boîte d'édition de position de Fritz/ChessBase. Cliquez à présent sur le bouton Paste FEN et la position peut être analysée sans retard avec Fritz & Cie.
 
Il existe d'autres possibilités de copier des strings EPD depuis Fritz vers le Presse-papiers. Cliquez pendant que Fritz calcule dans la fenêtre d'analyse avec un clic droit de la souris. Cliquez sur l'élément de menu dans la liste "Copier dans le Presse-papiers". Fritz copie la position en cours sous forme de string EPD dans le Presse-papiers et ajoute en même temps des informations sur l'analyse en cours comme le temps utilisé, la profondeur de recherche, la variante principale, etc. Cette fonction est très bien adaptée pour par ex. intégrer l'évaluation du programme dans une discussion sur un forum d'échecs. Jusqu'à l'accès au niveau des données, Fritz/ChessBase proposent des fonctions innovantes pour la gestion du format EPD.
 

 

Shredder 4.0

Le programme Champion du Monde de Stefan Meyer-Kahlen n'a pas de complexes pour l'utilisation du format EPD et démontre de manière exemplaire comment ce format devrait être pris en compte. Le programme prend en compte EPD aussi bien directement au niveau des données (charger et sauvegarder) qu'à travers le Presse-papiers. La fenêtre de prévisualisation est particulièrement bien utile à l'utilisateur pour la manipulation de fichiers EPD, elle affiche non seulement le texte Ascii du string EPD en cours mais elle permet aussi de feuilleter dans un fichier EPD et et de montrer pour chaque string la position correspondante en aperçu.
 
L'échange de données à travers le Presse-papiers est également pris en compte de manière exemplaire. On pourrait vu la réussite de l'interface aussi appeler Shredder 4.0 "EPD-Shredder", tout simplement exemplaire. Si une position particulière dans un fichier EPD est munie du commentaire "bm" (soit le coup de la solution), Shredder indique lors de l'analyse totalement automatique de fichiers EPD si le coup a été trouvé.
 

 

Chess Genius 6.5

Genius 6.5 offre également un bon support pour l'EPD au niveau des données. Aussi bien le chargement que la sauvegarde sont possibles sans problème et l'échange de données via le Presse-papiers est aussi pris en compte. Néanmoins Genius ne peut pas se servir du commentaire à présent connu "bm", ne reconnaît donc pas le coup de la solution proposée. Pour compenser, Genius a une arme secrète: il peut convertir en une seule fois une base de données au format CBF contenant des positions directement au format EPD! Ceci fonctionne ainsi:
 
Démarrez à partir du menu "Base de données" la fonction "Copier base". Dans la fenêtre de dialogue "Copier des bases", vous pouvez définir les normes pour la conversion. Sous "Source" vous indiquez le nom de la base de données CBF qui doit être convertie. Veuillez vérifier que la base ne contient que des positions et non des notations de parties. Sous "Cible" vous fixez si les données doivent être ajoutées dans un fichier EPD existant ou dans un nouveau fichier. Genius 6.5 offre également une très bonne interface pour le format EPD, en particulier la conversion en "un seul trait" précédemment décrite est extrêmement utile.
 

 

Rebel

Rebel de Ed Schröder offre également une bonne interface pour le format EPD. Aussi bien l'accès direct aux données que l'analyse automatique avec reconnaissance du commentaire Best move sont possibles. Comme programme DOS, il ne peut par contre trouver aucune utilité au Presse-papiers. 
 

 

ChessAssistent 5.1

La façon dont CA 5.1 se débrouille avec le format EPD est décrite sur la nouvelle page des mises à jours.
 
Nous terminons ici la description des options de quelques représentants commerciaux. Comme outil ultime je conseille le programme gratuit EPD2Diag de Manfred Rosenboom, qui en tant que spécialiste EPD propose des fonctions multiples de manière exemplaire. Comme déjà évoqué dans la première partie du texte ce programme est présenté sur notre page de Freeware.

 

Peter Schreiner - Émail: pitters@aol.com
 

nach oben